Architecte conseiller Riom Limage Volcans, Plaine Limagne

Depuis l’année 2005, je parcours le secteur Nord du Département du Puy-de-Dôme et représente la Mission de Conseil et l’Accompagnement du Caue. C’est une activité que j’exerce à mi-temps, puisque je conserve également une activité d’architecte urbaniste à titre libéral, au sein d’une structure basée sur Paris et Clermont-Ferrand

Le territoire de Limagne, s’étale depuis Clermont-Ferrand, jusqu’aux portes de l’agglomération de Vichy. C’est une terre riche d’une histoire et d’une culture qui renferme un patrimoine rural et semi-urbain original et significatif. Ces paysages agricoles ouverts, la plaine nourricière de Limagne, proposent une mosaïque de couleurs vives animées à la belle saison de cultures, dans lesquelles terres noires, vergers et vignes sont une véritable aubaine pour l’agriculture et le paysage. Des thèmes qui me sont chères puisque je coordonne au sein du Caue, deux des thématiques que nous animons «Agricultures et Paysages» et «Ville et Nature».

C’est dans ce terroir favorable, jugulé par le savoir-faire des hommes, leur ténacité et leur capacité d’innovation, que j’accompagne les initiatives publiques ou privées, qui ne cessent de construire ce territoire…Alors que la facilité serait dans la période que nous traversons, de se contenter de gérer les affaires courantes, par faute de moyens,…toutes les actions participent activement, dans la compréhension d’une société en pleine mutation.
La mission de conseils du Caue, me permet à travers une étroite collaboration avec les collectivités de soutenir les initiatives locales. Malgré le caractère hybride du Caue, (…une association de droit privé, investie d’une mission d’intérêt général et financée par une taxe d’aménagement dédiée…), le conseil doit faire face aux nouveaux enjeux environnementaux, sociaux, patrimoniaux et économiques. Notre approche doit également faire face à la complexification des projets, leur mode de pilotage, dans une gouvernance de plus en plus affirmée. C’est une mission qui ne se pratique pas seul, mais avec les autres, composer avec les compétences associées, les acteurs du territoire et autres partenaires des collectivités. Dans l’accompagnement, il convient d’adopter une posture inscrite dans une mission de service public. Cela s’acquiert au fil des années de pratique: écouter ses interlocuteurs, problématiser et faire un diagnostic sans mettre en avant sa propre vision, s’abstraire de ses choix personnels…Dans la pratique de mon exercice et les modalités de mon intervention, j’aime avoir une vision globale et transversale, j’ai besoin de toutes les facettes de mon métier, de tout ce qu’elles apportent dans un but commun: la recherche permanente de l’amélioration du cadre de vie des citoyens, dans la diversité des territoires mise au service d’une culture commune…